Paréïdolie ( suite)

 

Il est exact que mon travail sur les pierres se démarque de la paréïdolie traditionnelle qui est le fait de voir essentiellement des visage, partout.
Mon travail de projection est très pauvre en visage. En revanche, après près de 200 pierres peintes, je le découvre riche de paysages étranges, de phantasmes, de souvenirs longtemps enfouis, de visions!
Les dessins naturels du minéral révèle et développe ma compréhension de moi-même.
C'est ma façon de m'intégrer à l'univers, d`y trouver du plaisir, et de le transmettre.
A suivre...
Pierre de Mougins

Posted in Allgemein.

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.