“Les Pierres imagées” dans les livres

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout simplement INDISPENSABLE...

 

 

 

 

 

 

 

Un  chapitre de ce livre attachant est consacré au pierres imagées. Il est intitulé "Les pierres de rêve: Minéralogie visionnaire" et fort bien écrit par Olivier Schefer. On y apprend vraiment beaucoup de l'influence des minéraux sur l'histoire du Romantisme et du Surréalisme. Les photographies sont de grande qualité, ce qui ne gache rien.

 

 

 

 

 

Un chapitre est consacré aux pierres imagées: Natura pictrix dans ce livre passionnant. Roger Caillois essaie
de conjuguer son intelligence et sa sensibilité pour résoudre cette enigme de la nature.

INDISPENSABLE !

 

 

 

 

 

 

On ne présente plus cet essai de Jurgis Baltrusaitis qui fait autorité dans le petit milieu des amateurs de pierres imgées, par son érudition et sa réflexion sur la légende des formes.

Pourtant, des photos en noir et blanc souvent illisibles nuisent á l'agrément de la lecture, et parfois peut-être un coté un peu froid, universitaire m'a, de temps en temps, gêné. Mais il n'en demeure pas moins que l' intuition qu'il essaie de démonstrer (comme quoi le désordre est une création de l'ordre) est brillante.

 

 

 

 

 

 

Une bonne surprise que ce petit catalogue très bien fait, découvert lors de ma visite dans cette collection méconnue de minéraux, située au sous-sol de  l'université Pierre et Marie Curie à Paris. Le texte de Guy Oyhanart est un parfait résumé du sujet et fort bien écrit.

 

 

 

 

 

 

Catalogue d'exposition" Pierres de rêve" de 1979 à la galerie Janette Ostier de la place des vosges, aujourd'hui disparue.

Qlelques photos couleurs, beaucoup en noir et blanc, ce qui réduit grandement le charme de ces pierres de rêve.

A noté un examen géologique de ces marbres par Gabriel Gohau très intéressant.

 

 

 

 

 

 

 

 

La qualité du magazine de Franco Maria Ricci n'est plus à démontrée puisqu'elle était sa raison d'être, notemment pour les gros plans sur des oeuvres aux dimensions parfois modestes.

Un vrai régal... et le dossier sur les pierres imagées fait 22 pages !!

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce livre de Louis Vax daté 1965 "La séduction de l'étrange" n'a rien perdu de sa pertinence sur un thème encore méconnu.

 

 

 

 

 

 

 

La peinture à l’huile apparait á la fin du Moyen-âge. Cette nouvelle technique suscite toutes les interrogations sur sa pérennité.  Les peintres s’emploient à la tester en multipliant les supports, notamment l’ardoise. C’est vers la fin du XVIe siècle que les supports de pierre se diversifient et superposent 2 créations, celle du support et celle de l’artiste. Présentées dans les tout nouveau cabinets de curiosités, au milieu des cornes de licorne et autres bizarreries, elles engendrent une même réflexion autour de l’intervention divine dans la nature.

Si la genèse et les premiers succès de cette technique dans l’Italie vous intéressent, ce livre est fait pour vous ! Une thèse de Anne-laure Collomb, publiée aux presses universitaires de Rennes.

Si l’on peut admirer 32 Œuvres en couleurs, on regrettera toutefois la prééminence de photos noir et blanc.

Les pierres propices à la méditation s’appellent SUIZEKI au Japon. En Chine, elles portent le nom de

GONGSHI. En Corée, SUSEOK.

Ce phénomène est apparu en Chine en 220 av. JC.  

L’auteur, Manette Gerstle, nous retrace (en anglais) son histoire et la progression du phénomène dans toute l’Asie.

Les photos sont magnifiques et font de ce livre un plaisir des yeux.

Seul bémol : la contemplation est gênée trop souvent par des citations hors de propos d’écrivains, censées accompagner la méditation.

Posted in .